Episode 3 : L’épreuve du feu

Une fois le Livre 1 publié, je n’ose plus aller sur Amazon. J’ai trop peur. J’ai lu des tas de choses horribles sur ce mythique Top 100 qui m’apparaît encore plus inaccessible que l’Everest. Et surtout, surtout, je tremble à l’idée de lire un premier commentaire. Pas les commentaires des copains, amis cobayes informés de mon exploit qui se sont gentiment dévoués pour acheter les 5 premiers exemplaires. Non. « Le » commentaire. Celui de l’inconnu impartial et averti qui a déboursé 2,68 €  pour découvrir ma prose et qui va m’envoyer aussi sec au tapis.

Résultat, sans me forcer, j’ai l’air d’une imbécile, clignant des yeux comme une chouette à chaque fois que j’ouvre la page, regardant d’un seul oeil le verdict, des fois que ça ferait moins mal qu’avec les deux. Mais heureusement, il ne se passe rien de fâcheux. Mieux, les premiers « vrais » commentaires arrivent et ils sont positifs. Je sens le courage me revenir.

Le livre progresse dans les classements. Je constate avec stupéfaction que dès le 29 janvier, je suis n°1 des ventes en rubrique « science-fiction » (je garderai ce rang pendant plus de 2 mois) et 66 dans le top 100. Mais comme je suis infichue de lire les rapports (à l’époque, je n’ai pas encore compris comment cela fonctionne), je me dis que c’est normal : je me suis lancée dans une rubrique confidentielle. George Orwell n’a rien publié depuis longtemps, il doit se vendre 5 livres de SF par mois sur Amazon, coup de bol, le mien est dedans. Et voilà.

En attendant, je me consacre à la version papier, ce qui est une autre paire de manches. A nous deux, Createspace! Il ne me faut pas moins de 24 heures, dix litres de café et autant de pétages de plomb sur Photoshop pour réussir à pondre quelque chose. Car, j’en fais une affaire d’état, je ne paierai pas 200 dollars pour formater un p… de bouquin! Je ne saurai jamais comment j’ai réussi à mettre la tranche du Livre 1 dans le bon sens. Pour le Livre 2, je n’ai pas pu réitérer l’exploit, j’ai fini par faire un copier-coller…

Le 5 février, le Livre 1 est numéro 11 du top 100 (il montera jusqu’à la 6ème place). Je ne sais toujours pas où se trouvent les chiffres de vente et je ne m’en inquiète pas plus que cela. Après tout, Amazon précise  que les redevances ne sont payées que 2 mois plus tard. Aussi ahurissant que cela puisse paraître, je ne m’attends donc pas à obtenir de statistiques avant 2 mois.

Et nous voilà rendus à la date du 11 février, un peu plus de 2 semaines après le lancement. Miracle, les taies d’oreiller que j’ai sur les yeux tombent et en cliquant au hasard je découvre, stupéfaite, les chiffres des ventes. 87 exemplaires. J’en suis abasourdie, estomaquée, tourneboulée. Je saute de joie, je hurle. Je ne connais pas 87 personnes, j’ai forcément vendu à des inconnus. Sauf qu’une nouvelle fois, je me suis trompée. 87, c’est seulement pour la dernière semaine de janvier (rappelez-vous, j’ai publié un 22-24). Il y a une seconde ligne, en-dessous. Pour les ventes de février (nous sommes déjà le 11…). Et là, ce ne sont plus 87, mais plus de 300 ventes, qui s’affichent.

J’ai les yeux qui se croisent, je suis au bord de la crise de nerfs. Il me faut une calculatrice pour réussir à additionner. Résultat : 457 ventes et 10 commentaires, tous à 5 étoiles. Avec la meilleure volonté du monde, je ne pourrais pas faire tenir tous mes lecteurs dans mon jardin.

Ce soir-là, pour la première fois de ma vie, j’ai eu l’impression de toucher le Graal du doigt.

Bien sûr, après, il y aura des bas. Bien sûr, aujourd’hui, je relativise.  J’ai appris que le plus difficile, c’était de se maintenir dans la durée. Mais j’ai également appris autre chose : et bien oui, j’étais devenue une auteure. Mineure, certes, mais une auteure quand même. J’étais parvenue à  émouvoir de parfaits inconnus, à les faire rire, à les faire vibrer.

Je n’étais plus toute seule, sur ma planète.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s