Soigner sa mise en page

Vous avez écrit un livre? Parfait. Vous souhaitez le publier? Excellent. Mais encore faut-il qu’il ressemble à un livre…

Des livres, il y en a de toutes sortes : romans, livres de cuisine, livres illustrés pour enfants, recueils de poèmes, guides touristiques… Ne vous trompez pas de catégorie.

Cela vous paraît stupide? Evident comme le nez au milieu de la figure? Allez donc faire un tour sur Amazon et téléchargez (gratuitement) quelques extraits d’ouvrages auto-publiés. Et vous verrez, de vos propres yeux, qu’il est possible de paginer un roman comme un livre de recettes, et inversement. Si, si, je ne plaisante pas.

Pour éviter cet écueil (aussi gros que l’iceberg qui a coulé le Titanic mais bon, le Titanic a coulé quand même), voici mon conseil : en fonction de ce que vous souhaitez publier, dénichez un ouvrage dans votre bibliothèque. Vous en avez forcément un, c’est obligé. Vous écrivez de la SF et tout ce que vous avez sous la main, c’est Thérèse Raquin? Aucune importance. Tant que ce n’est pas « La cuisine de nos grands-mères » ou « La guitare pour les nuls », vous êtes sur la bonne voie. Ouvrez-le. Et regardez attentivement.

Que voyez-vous? Des interlignes de 1,5? Des gros pâtés avec des dialogues écrits tout à la suite : Rodolphe dit : « Zut ». « Ah non, crotte », répond Miranda? (On est un peu loin de Thérèse Raquin, je vous l’accorde). Un texte qui flotte aléatoirement d’une marge à l’autre, comme s’il était ivre?

Non, vous ne voyez rien de tout cela. Vous voyez un texte justifié (= quand il touche les deux bords de la page…), des dialogues commençant par un tiret en retrait à la ligne, sans guillemets, des paragraphes qui sont eux aussi en retrait… Bref, un livre. C’est compliqué? Non. Et pourtant, cela peut faire toute la différence. C’est ce qui peut vous éviter de trahir l’amateurisme qui est le vôtre et qui vous vaudra des commentaires acerbes de vos premiers lecteurs. Lesquels commentaires sont impossibles à faire disparaître d’Amazon, même si vous modifiez votre manuscrit.

Alors, une mise en page simple, fluide, mais sans pour autant sauter des lignes à tout bout de champ. Une police normale, lisible (times ou arial). Un livre qui ressemble à un livre. Et vous savez quoi? Il y a des chances pour que vous ayez des lecteurs, des vrais.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s